Fiche pratique : Le Choix des végétaux

choix des végétaux, photo de pépinière

Faire le bon choix pour ses végétaux

choix des végétaux, photo de pépinière

Du choix va dépendre l’avenir de votre jardin. Il est primordial de les choisir avec toutes les informations nécessaires !


Le choix des végétaux – par facteurs externes :


La qualité et la texture de votre sol : argileux, sableux, limoneux ? Riche, pauvre en humus ?


L’humidité de votre sol : sec, humide, bord de rivière ?


L’exposition : soleil, ombre ? Ombre le matin, soleil l’après midi, l’inverse ?


L’arrosage : manuel, automatique, inexistant ?


• Le pH du sol : acide, neutre, calcaire ?


La qualité de l’eau : peu ou très calcaire ? (90 % de l’eau en France est considérée comme calcaire,
certaines régions le sont beaucoup plus que d’autres)


L’espace disponible : si vous voulez combler un vide d’un mètre carré ne mettez pas un arbuste faisant
3m de large à dimension adulte…


La quantité de sol disponible : si vous vous trouver sur une dalle rocheuse, ou un ancien lac, ou dans
une jardinière, le choix des végétaux sera différent.


La raison de la plantation : uniquement ornemental ? Brise vue ? Nourricier ? Ombrage ?


Avez vous des allergies ? Graminées, conifères, pollens divers… Il existe des plantes stériles, ou simplement
des variétés semblables à celles qui vous plaisent sans vous causer autant de désagréments.


• Avez vous des couleurs que vous préférez ?


• Êtes vous dans votre jardin à toutes saisons ? Si non, en fonction de votre présence, aimeriez vous une
floraison à une période particulière ?


Remarques importantes : les végétaux sont des êtres vivants, qui naissent, grandissent, se développent,
et finissent par mourir. Tout comme nous, ils n’aiment pas être confinés dans des endroits exigus. Tout comme nous perdons nos cheveux et refaisons notre peau quotidiennement, ils perdent des feuilles, des fleurs, des fruits également!

Ce n’est pas évitable, et surtout, c’est NATUREL. Les fleurs peuvent teinter les terrasses, il faut simplement le savoir et les retirer plus régulièrement, ou choisir une variété de végétal avec des fleurs qui seront moins aptes à teinter.


A l’automne, les végétaux perdent leur feuilles afin de se protéger du froid. Dans la forêt, ces feuilles savamment
disposées au sol forment un humus particulièrement riche, sans lequel l’écosystème serait stérile. En forêt ce n’est pas sale. Chez vous il n’y a pas de raison que cela le soit ! C’est simplement une matière organique riche qui vient amender votre terre, l’améliorer, la nourrir. Et qui, par conséquent, aide vos végétaux à mieux se porter.


Une fois les feuilles au sol, l’arbre n’est pas mort, tout comme nous quand nous sommes endormis, il ne fait que se reposer, accumuler des forces pour la reprise !

Exemple de massif

Le choix des végétaux – par qualité du plant :


Une fois la bonne essence choisie, il ne reste plus qu’à aller en pépinière (on évitera les commandes sur internet, sans voir la plante, pour toutes les raisons qui suivent).


Ce choix doit se faire en fonction de :


• Bien sûr, l’aspect général de la plante, et le fait qu’elle soit adaptée à votre jardin,


• Qu’elle ne comporte pas de maladie (poudre blanche ou noire, tâche ronde marron…), carence (décolorations de feuilles, des nervures …), ravageur (pucerons blancs / noirs, araignées rouges, acariens cochenilles), champignon, etc.


La motte doit être compacte, les racines présentent partout (mais pas en chignon au fond du pot), elles ne doivent pas comporter de pourrissement ou champignons.


• Le terreau doit sentir « bon » : avoir une odeur de terre fraîche, pas de vase, être perméable (absorber de façon homogène l’eau), être foncé (la plupart des terreaux sont marrons foncé à noirs, s’il tirent vers le gris c’est qu’ils n’ont plus de matière organique, qu’ils sont pauvres et que votre plante à donc de forts risques d’être carencée).


• Le collet doit être à fleur du terreau, ni à l’air ni enterré (la plupart des plantes meurent en quelques mois si ce n’est pas le cas). Il doit être solide, la plante ne doit pas vaciller lorsque vous bougez le pot, et les racines ne doivent pas apparaître.


• Les branches doivent être dépourvues de plaies de taille importantes (surtout pas de plaies verticales montrant un arrachement!), sans branches dessechées. Les tailles éventuelles doivent être faites sans avoir laisser de « chicots » , ni abîmer le bourrelet de cicatrisation.


• Elles sont vigoureuses et droites (tout dépend des variétés), la plante à sont architecture d’origine.


• Les feuilles doivent être de tailles régulières, pas rabougries, de couleur uniformes (sauf pour les sujets type Photinias au printemps par exemple!)


• On fera également attention aux fleurs et fruits : s’ils sont présents en trop grande quantité, ou avec des proportions bien plus grandes que la moyenne, il y a de forte chance pour que la plante soit (ou ait été) forcée en pépinière, l’adaptation chez vous n’en sera que plus difficile.


Vous pouvez également demander à des professionnels ou ils se servent, en règle général, ils se
servent dans les pépinières de confiance, ou ils n’auront pas trop de retours. Cela ne dit pas que
la pépinière est parfaite, mais que si l’on sait choisir les bons végétaux, on en trouve facilement
à cet endroit là.

mazus reptans, photo
Les jolis Mazus de la Pépinière de l’Arc en Fleurs

Quelques pépinières :

Filipi, à Mèze

l’Arc en Fleurs, Saint Christol

Peillex, Carpentras

Montimas, Béziers

TSL, Orléans

Besoin de conseil ? Envie de parler de votre jardin avec une professionnelle ? Contactez HQE Paysage !

Catégories

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *