Fiche pratique : le gazon

gazon plaqué tondu


Gazon de plaquage

Qu’est ce que le gazon, réellement ? Et comment s’en occuper ?

Description :

C’est un mélange de plusieurs types de plantes herbacées, couramment : Ray grass, Fétuque élevée et Pâturin. Ces plantes ont besoin d’eau pour pousser, et sont de nature assez haute (jusqu’à 50cm pour certaines), il convient alors de les tondre pour conserver une surface engazonnée basse, douce et dense.


Le gazon est déconseillé dans le Sud de la France car ayant besoin de beaucoup d’eau (4 à 5 litres d’eau par jour et par m²), on lui préférera des alternatives, moins gourmandes en eau, mais également en temps d’entretien. Pour le Sud de la France, il est recommandé de n’en semer/ plaquer que des petites surfaces, en veillant à la bonne exposition.

A noter : Le gazon pose de réel soucis écologiques. On pense bien sûr en premier à la forte consommation d’eau, mais il faut également de nombreuses pièces d’arrosage plastiques, les graines viennent très souvent des Etats Unis (avec énormément de transport (et d’eau utilisée), ou du nord de l’Europe (graines non adaptées au sol et au climat du sud). Plus les contraintes habituelles : nécessité d’avoir l’outillage pour la tonte, les carburants, le temps, …. Pensez donc aux alternatives ! 😉

mazus reptans, photo
alternative au gazon, pas de tonte, peu d’arrosage – Mazus reptans Pépinière de l’Arc en Fleurs

Quelques éléments à savoir :


Il se tond en règle général (en fonction de sol, des variétés, de l’exposition et de l’arrosage) deux fois par mois minimum en pleine saison et une fois par mois l’hiver, voire moins.


La hauteur de tonte se règle en fonction des variétés choisies et de l’arrosage. On recommande en général de ne pas le tondre trop court afin que la base des feuilles reste à l’ombre de la feuille en journée. Cela évite au sol de trop chauffer et se dessécher, et donc à la plante de souffrir de cette chaleur et de la sècheresse. Cette tonte plus haute permet aussi de conserver des fleurs diverses, comme les pâquerettes, utiles aux abeilles !


Lors de la tonte, le mulching sera préféré : pas de ramassage des herbes fauchées, elles restent sur place et participent à enrichir le sol.


Le gazon peut souffrir de plusieurs affections : champignons, maladies, dessèchement, carence… Cela vient principalement du fait qu’avec les tontes très régulières, on affaibli la plante sur le long terme. Même si elle se marcotte, les vieux gazons auront toujours plus de problèmes sanitaires.


C’est pourquoi il est important d’en prendre soin, le mulching diminuera fortement les risques de carences, et participera à conserver un sol plus frais, ce qui sera profitable au gazon (mais peut également favoriser l’apparition de champignons suivant l’exposition).


En entretien, on pourra pratiquer une scarification. Cela permet d’enlever le feutre, qui pourrait finir par étouffer le gazon. Cette action se fait au printemps, après les dernières gelées, une fois par an. Il convient de regarnir la zone ensuite avec des graines, mélangées à du terreau, afin de donner les meilleures conditions de pousse possibles au gazon.


Les apports d’engrais seront fait uniquement au besoin, afin de limiter l’utilisation d’intrants et la pollution qu’ils apportent. Les engrais seront choisis en fonction des carences.


De même pour les traitements de maladies, cela doit être fait par des professionnels afin de ne pas polluer inutilement, et de ne pas traiter autre chose que le problème précis. Il existe plusieurs centaines de parasites / champignons / bactéries qui peuvent attaquer votre gazon, chaque attaque doit être ciblée précisément.

Dans le sud de la France, il faut s’habituer à avoir un gazon avec des teintes de jaunes .. Ce n’est pas grave ! 😉 Cela reverdira dès la prochaine pluie !

Gazon jauni en été (sans arrosage) conduit comme un champs (fauché – mulché)



La plantation :


Afin de pouvoir implanter votre gazon, votre sol doit être désherbé mécaniquement (voir fiche à ce sujet) , sans racine/ pierre / déchet / produit chimique.


Il convient de le faire le plus lisse possible, en évitant les creux et les bosses, pour faciliter l’entretien et pour avoir un rendu plus agréable. Vous pouvez également ajouter du terreau en surface afin d’améliorer la structure de votre sol au besoin.

Ajout de terreau et ratissage léger


Il n’est pas nécessaire de remuer profondément le sol, les premiers centimètres suffisent, cela permet à la faune et aux bactéries du sol de rester en bonne place et donc de vous offrir un sol de meilleure qualité.

Il existe (principalement) deux manières pour implanter un gazon : par semis, ou en plaque (rouleaux de gazon).


Vous pouvez exécuter un faux semis avant plantation de votre gazon. Cette technique consiste à préparer le sol comme si vous alliez semer, mais sans le faire. Vous laisserez le sol nu, tel quel, pendant 14 jours, afin de laisser le temps aux graines présentes dans le sol de germer. Et vous reprendrez le travail au début : désherbage, griffage et enfin le semis réel.


Le semis se fera en dehors de période de sécheresse, forte chaleur ou de gel, idéalement au printemps ou à l’automne (les graminées étant en repos l’hiver). Il est plus simple de semer un jour sans vent… ! On pourra semer avant une pluie fine, ce qui aidera à l’arrosage, mais pas avant un orage qui ferait partir toutes les graines ! Attention également aux fourmis, très gourmandes !

Gazon semé, après la première tonte


Pour le semis : Il faut compter environ 30gr de graines/m² (suivant les variétés choisies). Il existe des semoirs, mais le semis à la volée peut être facile à réaliser. Une fois les graines semées, il faut les enterrer un peu, en passant un râteau à feuille. Cela permet qu’elles ne soient pas au soleil direct, mais qu’elles bénéficient de l’alternance jour / nuit. L’arrosage devra être bien calibré avant semis. Le gazon pourra être roulé avant arrosage. Il ne faudra pas marcher dessus pendant 4 semaines. La première tonte se fera 4 semaines après le semis (suivant les variétés choisies). On pourra regarnir les manques à ce moment là.


Le gazon de plaquage se pose sur la même préparation que le semis. Les bandes sont déroulées, et posées rigoureusement, proches les unes des autres, en prenant un soin particulier pour les coutures. L’arrosage devra être bien calibré avant plaquage. Le gazon sera roulé une fois le premier arrosage abondant fait. Il ne faudra pas marcher dessus pendant 4 semaines. La première tonte se fera 4 semaines après la pose. (suivant les variétés choisies).

Gazon de plaquage après 4 semaines

Vous trouverez sur le site une « Petite réflexion sur le gazon » qui pourra vous être utile !

Fournisseur de gazon en plaque : Gazonnière saint sauveur

Fournisseur de graine de gazon : Touchat, Echo vert

Fournisseur de pièce d’arrosage : DMD (montpellier)

Pépinière avec alternatives au gazon : Filippi (Mèze) et Pépinière de l’arc en fleur (Saint Christol)

Besoin de conseil ? Envie de parler de votre jardin avec une professionnelle ? Contactez HQE Paysage !

Catégories

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *