Petite réflexion sur les Sapins de Noël

Quelle réflexion mener sur les Sapins de Noël ?

Sapin naturel coupé de Strasbourg

 

 

A vous qui aimez avoir votre Sapin de Noël dans votre salon ou votre jardin, aux élus qui les proposent en ville, quelle réflexion mener sur ces petits arbres ? Quel est l’impact écologique de ramener ces derniers dans nos foyers, sur nos places publiques, et qu’en fait on après ?

 

 

On va s’intéresser à la production, au transport, au recyclage, aux alternatives possibles, et à l’utilisation en ville de cet arbre devenu un objet courant.

 

 

Comment est produit le Sapin de Noël ?

 

Il y en existe plusieurs types : le nordmann (pousse assez lente : 2m en 10 ans) et l’Epicéa (2m en 8ans). Les cultures sont limitées à 10 ans sur une parcelle, il faut 5 à 10 ans pour faire pousser un Sapin d’1,5m.

Ils sont produits majoritairement dans le Centre et Nord de la France, ainsi qu’à l’ouest de l’Europe (pour la plupart des ceux que nous achetons, certains viennent de plus loin). Ils sont produits sur des terres agricoles en monoculture, avec des densités de plantation en moyenne de 8000 pieds par hectares.

Les arbres sont plantés, entretenus (arrosage, travail du sol, traitements…), et au bout de plusieurs années (tout dépend de la taille dudit Sapin), coupés/déterrés, transportés, emballés, retransportés, et mis en rayon (vous pouvez compter ces dernières opérations plusieurs fois en fonction du nombre de grossistes et fournisseurs).

Champs de Sapins, Pépinière Naudet

 

En quelques chiffres, 6 millions de Sapins sont vendus par an en moyenne, 5 sur 6 sont naturels. Un peu plus de 85% sont vendus coupés, quelques uns sont vendus en pot, ou motte. Il y a moins de 10% des acheteurs qui respectent la tradition de l’acheter entre le 21 et le 24 décembre, les autres l’achète de plus en plus tôt (le sapin doit donc être plus résistant!). La proportion de vente est d’environ 70% pour les Sapins Nordmann et 30% pour les Epicéas.

 

Ainsi, avec tout l’entretien et les transports, on voit bien l’impact de la production et du marché de ces arbres. Ils sont devenus de simples objets que l’on consomme et jette.

 

 

 

Quelle suite après Noël pour les Sapins ?

 

Il est largement répandu maintenant d’amener sont Sapin dans les points de collectes des villes. Ce service proposé et géré par l’ONF la plupart du temps, permet d’en faire un des « produits » les mieux recyclés.

Une fois collectés, ils vont être transportés et broyés. Le broyat servira de paillage dans des massifs par exemple, ou en compost ou même en bois de chauffage. L’ONF s’en sert également pour protéger les dunes !

L’ONF stabilise les dunes avec des Sapins

Même si ces informations sont positives, nous pouvons réfléchir à quelques alternatives, afin de réduire la production.

 

 

 

Quelles alternatives au Sapin ?

 

Il y a de nombreuses solutions ! Souvent bien moins coûteuses, et qui peuvent également être issues de recyclage !

 

  • L’artificiel : on le déconseillera, évidemment. Produit en Chine, avec des PVC, non recyclable, empreinte carbone énorme, etc.
  • Le ‘DIY’ ou fait maison. Il peut être fait en bois de palette, en bois flotté récupéré, en livre, en tissus, en métal, en bois, en photo, en guirlandes … Il n’y a là de limite que votre imagination !! Et il peut être réutilisé chaque année, agrémenté, modifié au besoin !
  • Le Sapin en pot : si votre région le permet, vous pourrez même le planter dans votre jardin ! Ainsi il restera en vie et vous ravira chaque année !
  • La location : comme le propose la ‘SPV’ (Société Protectrice des Végétaux) à Lyon ! Vous louer votre Sapin, en prenez soin à Noël, il vous garde vos cadeaux, et vous le ramenez ! Il sera ensuite chouchouté pour continuer sa vie de Sapin !
  • Utilisez vos plantes d’intérieur ! Vous avez un joli Ficus ? Mettez lui des guirlandes et boules de Noël, et il fera très bien le travail ! (Le mien fait ça remarquablement bien !!)
  • Utilisez l’architecture d’un arbuste qui est mort : peinture naturelle, guirlandes, étoile et il vous offrira une dernière fois sa présence avant d’être revalorisé !
  • etc !
Sapin de Noël en livre !

Il y a de nombreuses alternatives pour les particuliers, mais alors, que faire en ville ?

 

 

 

Les Sapins de Noël en ville

 

A l’heure ou la ville doit réduire son empreinte environnementale, il est intéressant de regarder ce que propose les villes pour les Sapins de Noël.

 

  • Bordeaux, Lisbonne, Marseille, Madrid, Vilnius … ont optées pour un l’art, fait en verre / métal, le plus souvent issu de recyclage. (l’éclairage reste un problème écologique important, malgré l’utilisation de LED, mais tout type de Sapin est éclairé …). Cependant, l’art, s’il offre des bons côtés, il n’est jamais accepté et aimé par tout le monde ! Mais ceci est un autre débat !
  • Des villes comme Montpellier, Strasbourg, Besançon, Tours … Continuent de couper des arbres centenaires pour « respecter les traditions », et ce, en forêt ! Que fera t on des traditions lorsque le Paysage sera arrivé au bout de ce que l’on pouvait lui prendre …?
  • D’autres villes, comme Ecquevilly dans les Yvelines, ont décidé de ne pas en faire. Les habitants ont alors pris de leur temps et de leur énergie pour aller parsemer des Sapins faits maison un peu partout dans la ville ! Belle cohésion et beau travail d’équipe !!
  • D’autres villes comme Lyon ont prit le parti (depuis assez longtemps pour cette ville) de ne pas aller dans la profusion, et au lieu d’un énorme et gigantesque, ont préféré en mettre quelques petits sur des places significatives.
  • Les galeries Lafayette de Paris l’ont fait en papier maché ! (œuvre de Lorenzo Papace)
  • A Gubio, en italie, le Sapin est fait en illumination sur le flanc de colline !
  • A Tampon, un Sapin à été fait avec des fleurs en pot !! Bon, il faut éviter les voleurs … mais l’idée est originale !
Sapin de Noel de fleurs en pot !

 

 

D’autres idées :

  • Imaginer un collectif d’habitants plein d’idées pour créer un beau Sapin de Noël, on peut également penser à faire des concours pour mettre en compétition de talentueux motivés, voir même plusieurs villes et remettre le prix en jeu chaque année.
  • Fabriquer un arbre à voeux, résistant aux aléas climatiques du mois de décembre, dans lequel chacun pourrait mettre une phrase, un mot, un objet….
Sapin verre et métal
  • La location fonctionne très bien, pourquoi ne pas louer un immense sujet dans une pépinière locale, l’haubanner avec des blocs déguisés en cadeaux au pied, et le ramener en pépinière ?
  • Même idée mais l’acheter et le planter dans un parc ensuite ?
  • Faire participer les habitants à un vote sur ce qu’ils apprécieraient, en mettant en avant les qualités et défauts de chaque proposition ?
  • Proposer une structure sur laquelle chaque habitant pourrai venir poser un cadeau pour les personnes dans le besoin ? Ou chaque boite de la structure pourrait être rempli d’aliments, de vêtements, de jeux pour enfants …
  • Proposer une structure qui pourrait servir à récupérer les papiers cadeaux usagés pour le recyclage …

 

Il y a de nombreuses possibilités pour avoir un Sapin de Noël, et vous ? Qu’en pensez vous, comment les préférez vous ?

 

Sapin de bois

Pour savoir comment planter votre arbre en pot -> c’est ici !

 

 

Besoin de conseil ? Envie de parler de votre jardin avec une professionnelle ? Contactez HQE Paysage !

Tags: Pas de tags

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'un *