Fiche pratique : la plantation

La plantation : une étape clé à ne surtout pas négliger !

La plantation est un étape très importante avec le choix de l’espèce et
du végétal
.


La plantation demande des efforts, un peu de préparation mais surtout
beaucoup d’application !


En effet, de la plantation dépend la survie de la plante et son développement !


Une fois la plante bien choisie en pépinière, et ramenée à l’endroit voulu :


• Durant les périodes chaudes, mettre à tremper la motte (le temps dépendra de sa dimension),


• Préparer la zone de plantation en la désherbant manuellement,


• Ameublir le sol sur une profondeur et une largeur deux fois plus grande que la dimension de la motte,


• Creuser un trou au minimum une fois et demi plus large que la motte,


• Enlever les pierres au besoin,


• Enlever le contenant si la plante est en pot. Laisser la tontine ou le grillage si la plante est en motte (en coupant les fils sur la partie supérieur, que cela ne risque pas d’étrangler la plante)


• Pratiquer un pralinage sur les racines pour les végétaux en racine nues, transplantés, ou avec une motte abîmée,


• Mettre en place la plante, bien droite, en choisissant son exposition (de préférence la même qu’en pépinière),


• Remettre en place la terre sans tasser manuellement,


• Procéder au plombage hydraulique (voir fiche à ce sujet),


• Surveiller (surtout jusqu’à ce que la plante montre des signes de reprises) l’arrosage.


• S’il s’agit d’une transplantation, rabattre la plante de deux tiers (si caduque), ou d’un tiers (si persistante), et arroser copieusement. (Tout cela dépend également de la plante, et de son état, sa variété…),


• Mettre en place le tuteurage au besoin,


• Mettre en place une protection sur le tronc (type canisse ou jute) pour les arbres à écorces fragiles. Un paillage organique au pied aidera à améliorer la structure du sol et participera au bon développement de votre plante.

Les plantations peuvent être faites en conteneurs presque toute l’année (dans le Sud de la France et hors gel et canicule) même si l’on préfèrera le printemps ou l’automne (en fonction des végétaux). Les mottes et racines nues seront plantées entre mi octobre et début avril.


NB : la plantation est une étape clé de la bonne reprise de vos végétaux, faites réaliser ces prestations par des professionnels.


Les jours suivant la plantation : quels sont les bons signes :

  • Les feuilles restent droites, sans flétrir ou sécher,

  • Il n’y a pas de jaunissement des feuilles,

  • Pas de rameaux qui se désèchent,

  • La motte n’est pas visible, mais le collet est à fleur de terre,

  • La motte reste légèrement humide,

  • Il n’y a pas de rejets au pied (suivant les végétaux).

NB : certaines espèces tolèrent plus ou moins bien la (trans)plantation. Pour certaines les feuilles jaunies sont normales, ou du moins cela ne met pas en péril le végétal.

A la plantation : quels soins apporter en plus ?

  • Apport d’amendement naturel, composte, ou terreau à la plantation (dans le trou, et en mélange avec la terre de rebouchage, sauf si votre terre est déjà riche,

On évitera les engrais qui donnent un coup de boost «flash», sans laisser de nutriments pour la
plante en suite, et sans améliorer la qualité du sol,

  • Le tuteurage des grands sujets (arbres, gros arbustes) est important pour la bonne implantation du végétal.

Plusieurs types de tuteurage existent : monopode (pour petits arbres), bipode, tripode ou quadripode
et haubanage.

Le tuteurage doit être vérifier et ajuster plusieurs fois par an.


Pour les tuteurages : (Il est préférable de contacter un professionnel pour réaliser cette étape)
Installer solidement des piquets en bois (de diamètre 8 ou 10 en général, enterré d’1/3), et sangler l’arbre avec une matière naturelle (type bande de jute).


On installera toujours le tuteurage en fonction du vent dominant, mais il est recommandé de réaliser un tuteurage tripode ou quadripode pour assurer le bon maintient des arbres (en fonction de la taille et forme de l’arbre).


La bande de jute doit être fixée à l’arbre (sans l’étrangler, en lui laissant la place de grossir, et une faible possibilité de mouvement, mais possibilité tout de même), et fermement fixée aux barres reliant les poteaux entre eux. Un haubanage ne saura être fait que par un professionnel.


Le tuteurage ne doit pas «porter» l’arbre ! seulement éviter qu’il ne fasse de trop grands mouvements avec le vent !


Après la plantation : comment constater la bonne reprise du végétal ?

  • Il y a de nouveaux bourgeons qui se développent,

  • Le végétal continue de pousser,

  • De nouvelles feuilles / branches se développent,

  • Les fleurs et fruits préparent ou continuent leur croissance.

Exemple d’évolution sur un massif de vivaces :

Jardin à la plantation
Jardin après 2ans

Besoin de conseil ? Envie de parler de votre jardin avec une professionnelle ? Contactez HQE Paysage !

Tags: Pas de tags

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'un *