Petite réflexion sur les haies

Ou l’intérêt des haies libres… Par rapport au haies formées.

Haie libre, projet
Projet d’une haie libre

On voit souvent les haies taillées au cordeau, de belles masses carrées, rondes, des formes géométriques en tout genre. Mais d’où cela vient il ? Est (environnementalement parlant) une bonne chose ? Que peut on faire d’autre ? Je pense que l’on peut ouvrir le débat, étant donné que la période de taille bas son plein !

Les haies taillées viennent directement des jardins à la Française : la maîtrise de l’humain sur son environnement. On maintient, on maîtrise, on est pas débordé par le végétal.

Cela vient aussi de la fermeture (plus ou moins progressive) des jardins sur les alentours. Lorsqu’il y a 2 maisons sur 1km, on a peu besoin de se cacher de son voisin, mais quand les maisons sont à 10m l’une de l’autre… Arriver à voir son voisin autant que ses enfants n’est pas toujours très apprécié…

Quel(s) impact(s) la taille a t elle sur le végétal lui même ? Sur d’autre chose ? Avant tout il existe plusieurs tailles : drastique, raisonnée, douce… Tout dépendra donc déjà, de cela.

Mais l’impact de la taille sera aussi visible sur le développement de la plante. Elle poussera ‘moins haut’ puisque taillée, mais cela modifie son architecture : on se retrouve souvent avec des arbustes n’ayant plus que « du bois » et plus de rameaux ni feuilles avec les années.

En plus de l’architecture la taille va aussi modifier / supprimer la floraison, et / ou la fructification, en fonction de la période de taille.

Cela va avoir un impact sur la faune, l’entomofaune et la flore qui y sont liées. S’il n’y a pas de floraison, ce sont les butineurs qui vont se retrouver sans rien à manger, de même pour les oiseaux / insectes / animaux pour les fruits et fleurs (pour faire simple). Ils ne polliniseront donc pas les végétaux à côté (si vous avez un fruitier, vous aurez donc, moins de fruits, voire pas du tout !!).

Insecte pollinisateur : la Zygène

Si ces petits êtres vivants ne peuvent se nourrir dans votre jardin, ils iront ailleurs, si tout le monde fait ça… Ils s’éteindront au fur et à mesure du temps, ce qui serait (et est déjà) une catastrophe écologique.

Les haies sont également de très bons nichoirs pour toutes sortes d’oiseaux (notamment), ainsi en taillant vous dérangez / tuez des espèces parfois en voie d’extinction, parfois menacées, tout le temps inoffensives, qui pourraient bien manger des insectes et petits mammifères qui vous dérangent.

En plus de l’impact sur l’environnement direct de l’arbuste, il y a un impact sur la plante elle même, évidemment. Les tailles répétées vont stresser la plante qui va réagir avec des bourgeons adventifs -de secours- (très énergivores), ce qui va épuiser la plante dans le temps. Cela va aussi faire des plaies de tailles, portes ouvertes aux champignons et maladies (surtout si les outils de taille ne sont pas désinfectés…). Ces plaies de tailles sont d’autant plus importantes et difficiles à cicatriser si l’outil coupe mal. Toute cette taille de surface favorisera également le développement de champignons à l’intérieur de l’arbuste, et rendra l’intérieur de la haie complètement vide.

Mais ce que l’on oublie souvent c’est que les végétaux, tout comme nous sont des être vivants, et qu’ils sont gouvernés aussi par des hormones. Ainsi lorsque vous taillez vos branches et rameaux, vous taillez aussi des bourgeons. Les bourgeons contiennent de l’Auxine (hormone de rhizogenèse) qui est responsable de la croissance apicale (vers le haut, et non en latéral) et du développement de nouvelles racines. Ainsi, en taillant les bourgeons vous privez la plante de faire de nouvelles racines : conséquence, elle doit vivre sur ses vieilles racines, sans régénération, au long terme, c’est un véritable problème.

Les haies libres sont aussi composées de plusieurs essences (=espèces), ce qui permet que si une maladie s’attaque à une espèce, il ne pourra se transmettre aux autres. Alors que sur les haies formées, si une maladie touche un sujet, la haie entière est contaminée.

Photo de haie monospécifique de Buis, attaquée par la Pyrale du Buis

Mais alors, que faire ?

Si vous possédez un jardin avec une haie déjà conduite au carrée depuis des années, et que vous avez un peu de place autour (la plus part des arbustes utilisés en haie font entre 3 et 5m de haut et de large à l’état naturel), vous pouvez dans un premier temps, tailler un peu moins court, et surtout en respectant les périodes de floraisons ! Vous avez déjà vu les belles grappes de fleurs du Laurier amande ? Vous avez déjà senti les fleurs d’un Elaeagnus ? Goutez ses fruits ? En règle général, on ne sait même pas que ça fleuri, alors savoir que c’est comestible…

Vous pouvez également, toujours si vous avez un peu de place, ajouter en quinconce à une distance respectable (qui varie en fonction de chaque espèce), quelques plantes à fleurs, ou comestibles, ou médicinales. Cela profitera à tout le monde !

Si vous n’avez pas de place, et que les végétaux sont moribonds (on arrive à la fin des Thuyas plantés dans les années 70 en ce moment), vous pouvez éventuellement penser à revoir complètement votre haie, pourquoi pas la remplacer par de grimpantes ? Bien moins larges, moins gourmandes en entretien, tout le monde est gagnant ! Et dans la place laissée vous pourrez toujours rajouter quelques plantes à fleurs, ce ne sera pas perdu…!

Haie en plante grimpante : Trachelospermum jasminoides ou Faux Jasmin

Si vous n’avez pas de place, et des végétaux en bonne santé : vous êtes chanceux ! Essayer de prendre soin d’effectuer les tailles aux bonnes périodes avec des outils désinfectés ! Et si dans un autre coin du jardin vous pouvez rajouter un peu de fleurs… A votre bon cœur !

Si vous avez pour projet de planter une haie, prenez des essences aux dimensions adaptées : si dans votre famille tout le monde est grand, vous avez peu de chance de chausser du 25 toute votre vie! Chez les végétaux c’est un peu pareil, à part quelques variétés créées par l’humain pour rester petits, les arbustes courant de haie sont fait pour faire 3 à 5m, alors si vous souhaitez une haie qui ne dépasse pas 2m, choisissez peut être d’autres essences ! Il en existe tellement !

Et variez les plaisir, du feuillage vert / gris / pourpre, au fleurs de printemps / été / automne / hiver, en passant par les belles couleurs automnales et les fructifications, vous trouverez au moins 3 plantes différentes qui vous raviront toute l’année, et qui nourriront aussi, tous ces petits êtres sans lesquelles, on ne le dira jamais assez, la terre ne pourrait vivre, et par conséquent, nous non plus !

Cela vous donne t il quelques idées ? Un peu à réfléchir ?

Comment envisagez vous vos haies ? Comment les concevez vous ? Qu’en attendez vous ?

Pour accéder aux autres petites réflexions sur le paysage :

Besoin de conseil ? Envie de parler de votre jardin avec une professionnelle ? Contactez HQE Paysage !

Tags: Pas de tags

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'un *