Petite réflexion sur les alternatives au gazon

Zoysia tenuifolia, photo

Cet article parlera des alternatives au gazon. Nous avons vu précédemment l’impact environnemental du gravier et du gazon, mais alors, quelles solutions existent pour avoir un couvre sol bas, avec un impact positif sur l’environnement ? Cher ami paysagiste ou simple jardinier amateur : ces réponses sont la pour toi !

L’article sur le gravier  

Il nous rappelle que le fait de vider des carrières pour remplir des jardins n’est pas anodin, et qu’il est à réfléchir. En plus du fait qu’il peut fortement augmenter la chaleur nocturne, ainsi que la réverbération de la lumière. Il casse également le cercle vertueux de la matière organique. Ces aspects négatifs ont un impact très fort sur la santé des végétaux. De plus, le principal atout (de ralentir la pousse des mauvaises herbes et de faire « propre ») n’est valable que les premières années, ensuite l’entretien est plus long et difficile.

L’article sur le gazon 

Il nous rappelle que cette belle surface lisse et verte est excessivement gourmande en eau et en temps d’entretien.

Nous allons donc voir, avec ce troisième article, quelles solutions sont à réfléchir pour éviter les grandes surfaces de graviers et de gazon.

Ces solutions sont proposées par la large gamme de couvre sol et alternatives au gazon qui existe. La préparation de sol sera la même pour tous (et la même que pour un gazon classique), nous ne nous attarderons donc pas dessus.

  1. Préparation du sol et choix des Alternatives au gazon

Le bon résultat des couvre sol tient dans deux facteurs principaux : le choix de la bonne essence, et la préparation du sol : le désherbage.

Il n’y a pas besoin de retourner le sol sur 40cm, il suffit d’ameublir les quelques premiers centimètres. Cependant l’étape de désherbage est primordiale. Sans elle, on peut se retrouver avec un couvre sol qui est complètement dépassé, concurrencé par les adventices que l’on aurait laissé au sol.

Il est important dans le désherbage d’enlever les adventices complètement : feuilles, racines, fleurs, fruits (graines si l’ont peut!). Chaque élément laissé au sol pourra potentiellement repartir.

Il faudra ensuite choisir la bonne essence en fonction de l’exposition bien sûr, mais également de la nature du sol, de la place disponible pour la plante (partie aérienne comme souterraine), … Cette étape est toute aussi importante que le désherbage. Sans la bonne réalisation de ces deux étapes, rien ne sert de compter à ce que votre aménagement fonctionne.

Le désherbage une fois les végétaux planté est tout aussi important que ces deux facteurs.

  1. Alternatives au gazon pour les zones engazonnées :

Solution n°1 : Zone ombragée

  • Aspect semblable au gazon
    • Liriope spicata
    • Ophiopogon japoncus minor

  • Aspect différent du gazon
    • Dichondra repens
    • Waldstenia ternata
  • Rocaille, bordure, marche, tour de Pas Japonais
    • Pachysandra terminalis
    • Ajuga reptans

Solution n°2 : Zone mi ombre

  • Aspect semblable au gazon
    • Carex halleriana
    • Hernaria glabra
  • Aspect différent du gazon
    • Phyla nodiflora
    • Solerolia solerolii

  • Rocaille, bordure, marche, tour de Pas Japonais

  • Erodium Bishop
  • Mazus reptans

Solution n°3 : Zone ensoleillée

  • Aspect semblable au gazon
    • Zoysia tenuifolia
    • Cynodon ‘Santa Ana’
  • Aspect différent du gazon
    • Ipheion uniflorum
    • Achillea critmifolia
  • Rocaille, bordure, marche, tour de Pas Japonais
    • Erigeron karvinskianus
    • Veronica polifolia

Pour ne citer que celles la, il y a plus d’une centaines de couvre sol qui peuvent facilement s’adapter au pourtour méditerranéen. De l’environnement très sec à humide en bord d’étang, du sol très calcaire au sol acide, ombre totale ou plein soleil, sol lourd ou drainant, … Il y aura forcément des végétaux qui conviendront à vos besoin.

  1. Alternatives au gazon pour les talus :

Dans ces zones ou l’on trouve souvent la bâche / toile hors sol seule, car trop de pente pour le gravier, on peut proposer :

  • Cotoneaster horizontalis
  • Phyla nodiflora
  • Phlox subulata
  • Dianthus deltoïdes White
  • Drosanthemum
  • Dymondia margaretae

On pourra également proposer des arbustes, ou des arbres, mais concentrons nous aujourd’hui sur les couvre sol.

  1. Alternatives au gazon pour les zones de massifs :

Afin de limiter l’entretien (comprenez, le désherbage), il est souvent conseillé de mettre de la bâche / toile hors sol dans les massifs. Les adventices (« mauvaises herbes ») trouvent tout de même très rapidement le moyen de pousser : tout autour de la bâche, à chaque jonction, et au pied de chaque végétal.

Toutes les racines étant restées dans le sol sont attirées par la lumière laissée au pied des végétaux, et s’y engouffrent donc. Tout comme germent les graines qui n’ont que peu besoin de lumière pour démarrer.

Avec le temps, dans ces massifs, on voit sur le graviers les feuilles / fleurs / fruits se déposer, des colorations apparaître. Cela crée une couche de matière organique, accueillant les graines qui passent par la, et donc se mettent à pousser.

Puis la bâche s’étiolant, les adventices arrivent à la percer et donc colonisent le massif avec de plus en plus de facilité. Surtout si on essaie de les arracher, on abîme souvent plus la bâche qu’autre chose, laissant des percées encore plus grandes.

On peut alors planter des couvre sol dans ces massifs. Ces végétaux avec le temps vont se densifier, et donc naturellement vont venir concurrencer les adventices. L’effet est augmenté avec des plantes allélopatiques.

On peut alors proposer :

Pour les massifs à l’ombre :

  • Dichondra repens
  • Geranium cantabrigiense
  • Glechoma hederacea
  • Solerolia solerolii

Pour les massifs mi ombre :

  • Achillea millefolium
  • Aubriete
  • Centaurea bella (allélopatique)
  • Cistus creticus calcosalto

Pour les massifs ensoleillés :

  • Verbena tenuisecta
  • Thymus serpyllum (allélopatique)
  • Potentilla verna
  • Osteospermum fruticosum

  1. Entretien des Alternatives au gazon

La plupart des couvre sol n’ont pas d’entretien à prévoir en eux même. Ils restent bas (-de 20cm pour la plus part), se marcottent ou se resèment facilement. Le seul entretien à effectuer est le désherbage. En fonction de la densité de la plante il sera plus ou moins utiles et régulier.

La première année il faudra prévoir au moins 2 à 3 passage par mois, surtout entre le printemps et l’été. Au plus les passages sont réguliers, au plus ils seront simples et rapides. Le désherbage sera nécessaire de 1 à 3 fois par an les années suivantes si et seulement si la préparation du sol et le désherbage ont été correctement effectués, et si plante s’est bien développée.

On pourra pour certaines plantes, prévoir une taille des fleurs fanées également (Achillées, Thymus…), voire des tontes pour celles dont on veut garder un tapis ras (Zoysia…).

  1. Arrosage des Alternatives au gazon

De même que pour le désherbage, l’arrosage sera à moduler dans le temps, et en fonction de chaque plante, du sol, et de l’exposition.

La plupart des couvre sol cités, auront besoin à terme d’au maximum un arrosage par mois pendant les périodes chaudes. Cela peut être plus important la/les premières années en fonction de la plante, du sol, et de l’exposition.

On privilégiera tant que possible l’arrosage par goutte à goutte par rapport à l’aspersion, afin de diminuer le risque de maladies cryptogamiques (champignons).

Il faut en règle général compter 75l/m² d’eau pour arroser des couvre sol sur un an. En comparaison, le gazon classique c’est : 1460 l/m², sur un an.

  1. Améliorations des résultats

On pourra, afin de limiter le désherbage et la concurrence trop forte au début des plantations, mettre une toile biodégradable (type GEOchanvre, pour ne citer que celle là). Elle permettra de limiter la pousse des adventices au début, pour ensuite laisser les végétaux se marcotter.

  1.  

Ces paillages organiques sont la pour des durées plus ou moins longues, ils finissent dégradés dans le sol, apportant matière organique et vie dans le sol. Ils permettent d’accueillir une faune et une flore absolument indispensable à votre jardin.

Étant posé à même le sol, ils vous évite d’utiliser / de poser des bâches hors sol, ne limitent donc pas la pénétration de l’eau dans le sol.

Au besoin il peut en être rajouté tous les 3 à 5 ans, en fonction de la pousse de vos massifs.

Il existe de nombreuses solutions, quelles sont / seront les vôtres ?

Avez vous envie de vous lancer, de faire des expériences pour permettre à vos jardins de mieux fonctionner dans le temps ?

Vous en avez marre de mentir à vos clients quand vous leur dites qu’un jardin PEUT être sans entretien ? Si c’était le cas, il n’y aurait plus de paysagistes depuis longtemps, non … ?

Pour les matériaux et pépinières :

– Géochanvre : https://www.geochanvre.fr/

– Paillages organiques : Fibre Verte

– Pépinière végétaux terrains sec :  Pépinière Filippi

– Pépinière végétaux locaux et bio :  Pépinière de l’Arc en Fleur

Besoin de conseil ? Envie de parler de votre jardin avec une professionnelle ? Contactez HQE Paysage !

mazus reptans, photo
Lippia nodiflora, photo
Zoysia tenuifolia, photo

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'un *